FR | EN

60 avenue de Constantine
CS 12636
F – 38036 Grenoble cedex 2
T. +33 (0)4 76 69 83 00
F. +33 (0)4 76 69 83 38

Plan d'accès

photo bandeau

L'accompagnement professionnel

© ENSAG - tous droits réservés

© ENSAG - tous droits réservés

DERNIÈRE MISE À JOUR LE : 12/12/2011

Étudiants, vous cherchez un lieu de stage

Le choix du lieu de stage

Votre réflexion sur le lieu de stage peut être guidée par vos enseignants de studio de projet ou par tout autre enseignant de l'école.

Pour tout conseil personnalisé, vous pouvez vous adresser à la responsable de la mission Insertion, Professions, Vie étudiante.

Vous devez être attentif au choix de la structure mais surtout au programme de stage que peut vous permettre cette structure, et à l'encadrement qu'elle vous propose pour vous permettre d'approfondir une thématique ou de découvrir des facettes de la pratique professionnelle.

Ne vous précipitez pas sur le première proposition, prenez le temps de réfléchir à ce que vous attendez de ce stage, et à ce que vous, de votre coté, êtes en mesure d'offrir à un organisme d'accueil. Mettez plusieurs propositions en comparaison.

La question de la durée de votre stage est assez essentielle : le programme pédagogique de l'école fixe une période minimale mais rien ne vous empêche de faire plus long ! Sachez en effet qu'un organisme d'accueil préfère les stages longs aux stages courts car cela permet d'établir une relation de confiance plus forte, de suivre des projets sur une durée plus proche de la réalité professionnelle, de vous confier progressivement plus de responsabilités etc.

Tenez compte également des conditions matérielles inhérentes au fonctionnement de l'organisme d'accueil : un endroit pour travailler, les logiciels informatiques utilisés au quotidien dans la structure, l'existence ou non de déplacements professionnels, une gratification…

L'indemnisation

La loi du 31 mars 2006 pour l'égalité des chances (articles 9 et 10) a réformé le dispositif des stages en entreprise.

Désormais, seuls sont autorisés les stages faisant l'objet d'une convention tripartite entre le stagiaire, l'entreprise d'accueil et l'établissement d'enseignement.

Depuis la loi du 24 novembre 2009 relative à l'orientation et à la formation professionnelle, tout stage d’une durée de plus de 2 mois fait obligatoirement l’objet d’une gratification fixée à 12,5% du plafond horaire de la sécurité sociale soit 417,09 € en 2011. En deçà de 2 mois, il n'y a donc pas d'obligation sur une gratification. A vous de vous mettre d'accord avec l'organisme d'accueil sur ce qui est possible et souhaitable.

L'URSSAF autorise une franchise de cotisations et contributions de sécurité sociale : les sommes versées aux stagiaires ne donnent pas lieu à assujettissement dans la limite de 12,5% du plafond horaire de la sécurité sociale, soit 417,09 € par mois en 2011, dans le cas où la durée de présence du stagiaire est égale à la durée légale du travail. Tous les stages sont soumis aux mêmes règles, qu'ils soient ou non obligatoires. Lorsque la gratification mensuelle du stagiaire est inférieure ou égale à 417,09 €, aucune cotisation et aucune contribution de sécurité sociale n'est due, ni par l'entreprise d'accueil, ni par le stagiaire. S'agissant des gratifications supérieures à ce seuil, les cotisations et contributions de sécurité sociale sont calculées sur le différentiel entre le montant de la gratification et 417,09 €.

Notez que l'URSSAF admet que des avantages en nature peuvent être attribués à l'étudiant sur justifications, s'ils concernent des frais de déplacements et des frais professionnels.

Vos démarches par rapport à l'école

Le stage fait l'objet d'un suivi pédagogique par un enseignant directeur de stage, choisi parmi la liste des enseignants habilités à encadrer des stages. Prenez contact avec lui dès la recherche de stage, cela facilitera la définition de son contenu et cela évitera tout retard dans votre démarche.

Avant le démarrage du stage, l'étudiant doit préparer conjointement avec l'enseignant directeur de stage et avec son organisme d'accueil un programme de stage. Ce programme doit être le plus complet possible. Il ne doit pas être conçu comme un cahier des charges contraignant mais comme un canevas résultant d'une double réflexion de l'étudiant sur ce qu'il attend de son stage et de l'organisme d'accueil sur ce qu'il attend de son stagiaire.

Le maître de stage est la personne responsable du stage dans le lieu d'accueil. Il assure le suivi du stagiaire.

La concrétisation de votre stage passe par la signature d'une convention de stage. Signée entre l'étudiant, l'entreprise et l'établissement d'enseignement supérieur, elle permet de préciser le déroulement et le contenu du stage. Elle permet au stagiaire de garder son statut d'étudiant, pris en charge par l'établissement au niveau de la sécurité sociale et des risques en matière d'accident du travail. La convention précise la durée du stage, son programme, les conditions d'accueil (indemnisation ou rémunération, frais éventuels de déplacement...), le suivi par chacune des parties.

La convention de stage s'apparente à une sorte de contrat "gagnant-gagnant" : l'entreprise donne de son temps et attend un résultat. Mais, si le stagiaire constitue une force vive supplémentaire, il ne doit pour autant lui être assigné des objectifs de rentabilité. Il est aussi là pour apprendre et pour apporter son point de vue.

La convention de stage est à retirer auprès de la scolarité ou sur l'intranet de l'ENSAG :

Ce document doit être complété impérativement avant le démarrage du stage.
Il y a 4 exemplaires originaux de la convention de stage, autant que le nombre de signataires !

L'ordre de signature est le suivant : le maître de stage, l'étudiant, l'enseignant directeur de stage et enfin le directeur de l'école (ou son représentant).

Fin de stage et validation

L'étudiant doit demander à l'organisme d'accueil à l'issue de son stage une attestation de fin de stage (modèle dans les annexes du manuel des stages). Il remet un exemplaire du rapport de stage à l'organisme d'accueil.

L'étudiant doit remettre l'imprimé de validation du stage à l'enseignant-directeur de stage avec un exemplaire du rapport de stage. L'enseignant donne une appréciation sur le rapport de stage et décide de son classement en "consultation" à la documentation de l'école ou "aux archives". L'étudiant retourne ensuite l'imprimé de validation et un exemplaire du rapport de stage au responsable administratif correspondant.

Les stages donnent alors lieu à une évaluation pédagogique.

La validation des stages est indispensable pour l'obtention du diplôme d'études en architecture en fin du cycle licence et du diplôme d'Etat d'architecte en fin du cycle master.

Interruption de stage

Si l'étudiant rencontre des difficultés lors de son stage, il ne doit pas arrêter le stage de son propre chef mais, dans un premier temps, faire le point avec le maître de stage. Si nécessaire, l'étudiant prend contact avec son enseignant directeur de stage pour analyser la situation et trouver des solutions.

Le stage peut être interrompu par l'une ou l'autre des parties. Dans ce cas, l'étudiant fournit un rapport de stage, ainsi qu'une attestation de stage sur la période effectuée et procède à la validation comme ci-dessus. Il complète ensuite la période manquante par un autre stage et procède pour la validation comme à l'habitude.

Manuel des stages

L'ensemble des dispositions concernant les stages est disponible dans le manuel des stages édité chaque année par l'école et accessible sur l'intranet de l'ENSAG.

Contact :

Marianne Veillerot
Tél : 04 76 69 83 15

Stages :

le stage "ouvrier"

le stage "première pratique"

le stage "formation pratique"

les autres stages à l'ENSAG

faire son stage à l'étranger

Informations :

étudiants, vous cherchez un lieu de stage

organismes d'accueil, vous cherchez un stagiaire

ENSAG 2010 | Crédits et mentions légales | création a2sc design | Plan du site