Sélectionner une page

RECHERCHE
Séminaire HEnsA20

Le neuvième et dernier séminaire du programme HEnsA20 (Histoire de l’enseignement de l’architecture au XXe siècle), se tiendra les jeudi 27 et vendredi 28 mai prochain, en visioconférence. Co-organisé par les Écoles nationales supérieures d’architecture de Lyon et de...

lire plus

RECHERCHE
Évaluation de l’unité de recherche AE&CC

L'unité de recherche AE&CC, porteuse du LabEx du même nom, a fait parti de la campagne d'évaluation 2019-20 (vague A) du Haut conseil de l'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur (Hcéres).Le résumé final de l'évaluation a été publié le 3 novembre...

lire plus

Méthodes et Histoire de l’Architecture

Le laboratoire Méthodes et Histoire de l’Architecture (MHA) est le nouveau nom de notre unité précédemment dénommée Les Métiers de l’Histoire de l’Architecture, Edifices, Villes, Territoires (MHAevt). MHA est une équipe d’accueil (EA7445), hébergée l’ENSA de Grenoble, rattachée à l’EDSHPT, Sciences de l’Homme du Politique et du Territoire (ED454), école doctorale de l’Université de Grenoble Alpes.

L’activité du laboratoire porte sur l’analyse critique de l’architecture à travers la caractérisation de ses processus de conception et de fabrication. Nous concevons l’architecture en tant que discipline articulant les relations entre édifices, villes et territoires, notre approche est transcalaire. L’architecture est envisagée dans son contexte spatial, temporel, technique, social, économique et culturel. Nous examinons les méthodes de conception de l’architecture, en contextualisant, dans le temps et dans l’espace, les conditions qui l’ont vu naitre.

Notre regard se situe à trois niveaux.

  • Sur un plan théorique, nous considérons les processus de conception en analysant les discours, les idées et les théories qui les accompagnent, nous intégrons aussi bien l’architecture savante que vernaculaire (art et esthétique ?)
  • Sur un plan conceptuel et projectuel, nous cherchons à caractériser les outils et les techniques de conception. L’instrumentation est considérée à la fois dans son épaisseur historique et dans son rapport le plus contemporain aux techniques numériques d’information et de communication.
  • Sur un plan matériel et physique, nous nous intéressons au patrimoine bâti du XIX et XX, à travers la compréhension de son histoire et de sa matérialisation.

Ces trois approches structurent nos axes scientifiques dans une forme de complémentarité et d’enrichissement.

Notre démarche se caractérise par une double dynamique qui va d’une recherche fondamentale, à travers l’analyse critique et historique, à une recherche appliquée qui s’intéresse à la compréhension et à la mise au point des outils les plus avancés de la conception et de la fabrication.

L’analyse historique constitue un sondage du passé, elle nous permet d’appréhender le présent et d’envisager l’avenir. La connaissance et la compréhension approfondies des enjeux et des modes de la pensée constituent pour nous des moyens privilégiés de penser le futur. L’histoire est pour nous une méthode d’investigation, elle nous permet de mieux comprendre les processus à l’œuvre dans l’édification de nos espaces de vie. Nous inscrivons nos analyses dans le temps en intégrant une mesure des évolutions et des transformations.

Nous interrogeons l’évolution et les caractéristiques de la pensée architecturale et des processus conceptuels, pour nous permettre de comprendre et d’examiner les méthodes projectuelles contemporaines. Nous cherchons à identifier les enjeux soulevés par la discipline architecturale tout en considérant les techniques et les outils qui l’accompagnent et qui structurent les modalités de la conception et de la construction.

Nos travaux contribuent ainsi à la caractérisation des modalités de la conception ainsi que de son instrumentation, à travers ses modes de représentation ou de matérialisation. L’analyse et la connaissance des outils de l’architecte, donnent lieu à la mise au point de nouveaux outils et de nouvelles méthodes. Le regard historique que nous portons sur ces outils et sur les modalités cognitives associées, nous permet de contribuer à l’acceptation des transformations socio-culturelles et à faciliter l’appropriation créative des techniques. Ainsi notre approche se révèle un moyen de penser les technologies les plus récentes en allant jusqu’à l’usage des données ouvertes ou des algorithmes de l’intelligence artificielle.

Plus d’information : mha.grenoble.archi.fr

Informations pratiques :

Création en 1979
Habilitation en 1998

Directeur scientifique :
Philippe Marin

33 (0)4 76 69 83 00
mha.grenoble.archi.fr

Plus d’informations :

Membres du laboratoire