Sélectionner une page

Conférences

La diffusion de la culture architecturale est l’une des neuf missions confiées aux Écoles nationales supérieures d’architecture françaises. Pionnière en la matière, l’école de Grenoble propose pour cela plusieurs formats et modes de rencontre et donne la parole à des personnalités d’horizons divers pour partager leur savoir, leur savoir-faire et leurs expériences : un cycle annuel de conférences, les Séquences d’architecture, des présentations d’architectes, les Récits d’agence, un cycle de cours tous publics, les Questions d’architectures… Ces conférences, rencontres, cours sont largement ouvertes au grand public.

jeudi 12 mars 2020
à 17h
amphithéâtre Simounet

RÉCITS D’AGENCES

C17

BAST, architecte

Plus d'informations
  • Lauréat Emerging Architect Mies Aaward 2019
  • Lauréat Prix d’A 2019
  • Nominé « Première oeuvre » Equerre d’argent 2018
  • Lauréat AJAP et 40/70 2018
  • Lauréat Prix Architecture Occitanie 2017

Le Bureau Architectures Sans Titre a été fondé à Toulouse en 2013. Depuis, l’anonymat définit le cadre d’une pratique dans laquelle l’individualité de chacun des associés ou salariés de l’agence s’efface au profit de l’expression du travail collectif.

Dans la recherche proactive que tente d’appliquer le bureau aux projets auxquels il s’adresse, s’illustre particulièrement la volonté d’interroger les possibles. A toutes les étapes de conception une solution s’envisage pour considérer ensuite son détournement, dans un mouvement perpétuel de remises en question.

Ainsi les projets ne puisent pas leur cohérence dans une logique formelle mais dans un processus qui, d’une problématique à l’autre, fabrique l’identité du bureau.

jeudi 20 février 2020
à 17h
amphithéâtre Maglione

RÉCITS D’AGENCES

Contes de contemporanéité

Alice Fenwick, architecte / Bruther Architectes

Plus d'informations
  • Equerre d’argent 2018, section « Habitat » pour la résidence pour chercheurs à la cité internationale universitaire. FR
  • Nomination au Schelling Architecture Prize, 2018, DE
  • Prix Dejean de l’Académie d’architecture, 2018, FR

Installée à Paris, l’agence Bruther ambitionne de « concilier des termes à priori antagonistes comme le standard et l’inédit, le concret et l’onirique, en éliminant tout superflu du projet pour que la matière garde son expressivité et qu’elle favorise l’adaptabilité des lieux ».

Parallèlement à leur pratique architecturale, Stéphanie Bru et Alexandre Theriot sont actifs dans les domaines de la recherche et de l’enseignement. Ils sont en effet enseignants à l’école polytechnique de Zurich et à l’école d’architecture de Marne la Vallée.

jeudi 30 janvier 2020
à 17h
amphithéâtre Maglione

RÉCITS D’AGENCES

Une modernité archaïque

Gilles Delalex, architecte / Studio Muoto

Plus d'informations
  • Prix Better Building Recognition Europe, Fondation LafargeHolcim, 2017
  • Prix Bauwelt, Allemagne, 2017
  • Equerre d’argent, France, 2016
  • 4TH International Holcim Awards, Silver, 2014

Installée à Paris, l’agence Muoto propose une lecture transversale de ses projets à travers un imaginaire de lieux, d’époques, d’objets qui se rejoignent autour du thème de l’archaïsme, et quelques questions clés : comment réinventer la modernité aujourd’hui ? Peut-on imaginer des bâtiments qui auront plusieurs vies ? A quoi peut encore servir l’architecture dans une époque frappée par un sentiment de crise et d’angoisse de l’apocalypse ? Cette situation peutelle trouver une réponse positive ?

jeudi 9 janvier 2020
à 17h
amphithéâtre Maglione

RÉCITS D’AGENCES

Une pratique réflexive dans des territoires ordinaires

Simon Teyssou, architecte

Plus d'informations
  • Prix national, 5éme Trophée Eiffel 2019, catégorie divertir, les prix de l’architecture acier, pour réhabilitation de la tribune Marathon et aménagement du fond de stade à Aurillac
  • Palmares régional d’architecture en Nouvelle Acquitaine, mention catégorie s, pour maison individuelle, la Monédière, à Chaumeil
  • Mention spéciale, valeur d’exemple 2019 Auvergne-Rhone-Alpes, catégorie construction publique et lieu de travail, construction neuve, pour vestiaire du stade d’athlétisme à Aurillac

Fondé en 2001, dans un bourg de 1000 habitants, l’Atelier du Rouget emploie aujourd’hui une vingtaine de personnes. La pratique de l’agence est fondée sur une pensée transcalaire et pluridisciplinaire. Le sol, les ressources, la reliance, les usages, les modes constructifs, l’économie de moyens, sont des questions qui nous animent au quotidien. Les projets sur lesquels nous travaillons sont très majoritairement situés dans des espaces ruraux ou périurbains. La pratique conventionnelle des architectes n’étant pas toujours efficiente dans ces milieux, nous explorons des modes opératoires alternatifs.

jeudi 21 novembre 2019
à 18h
amphithéâtre Maglione

SÉQUENCES D’ARCHITECTURE

De l’ordre électrique à l’autonomie énergétique

Fanny Lopez, historienne de l’architecture, maitresse de conférence EAV&T, chercheuse au LIAT

Plus d'informations

Depuis la fin des années 1990, de nouveaux systèmes énergétiques remplacent ou se superposent au modèle des grands réseaux centralisés traditionnels. Les changements d’échelles dans la production, voire dans la distribution modifient les devenirs énergétiques urbains et territoriaux animés par un renforcement de l’autonomie énergétique.

Les micro-réseaux électriques de Londres, de Woking ou de New York, les mini centrales urbaines, rurales ou domestiques de Barcelone, de Pratsde-Mollo-la-Preste ou de Feldheim redessinent des trajectoires de plus petites échelles associées à des modalités de gouvernance et des spatialités énergétiques profondément renouvelées.

Cette conférence propose une histoire critique de l’impact des infrastructures électriques sur le territoire et une analyse de nos devenirs énergétiques.

Conférence suivie d’un débat animé par Gilles Debizet et Nicolas Tixier avec pour invités :

  • Marion Carroz, directrice territoriale Alpes de GRDF
  • Sylvie Laroche, chercheuse AAU-Cresson
  • Elisabeth Logeais, directrice de Tenerrdis
  • Thomas Reverdy, enseignant chercheur, PACTE

lundi 4 novembre 2019
à 18h
amphithéâtre Maglione

SÉQUENCES D’ARCHITECTURE

The good metropolis

Alexander Eisenschmidt, architecte, urbaniste, associate professor of architecture at the university of Illinois at Chicago

Plus d'informations

Alexander Eisenschmidt will introduce the topic of his recent book, The Good Metropolis, focusing on the productive tension between the city and architectural form.

The talk will reevaluate the relationship between these two realms in which architecture’s inherent predisposition toward form is often matched only by the city’s ability to avoid it. Eisenschmidt will explore fascinations with the modern city expressed by the architectural avant-garde and beyond, revealing how the forces of urbanization often served as a stimulant for architecture’s spatial imagination.

jeudi 17 octobre 2019
à 18h
amphithéâtre Maglione

SÉQUENCES D’ARCHITECTURE / LEÇON INAUGURALE

La réutilisation adaptative

Ana Tostoes, architecte, professeure à l’université de Lisbonne

Plus d'informations

Le Mouvement moderne a démontré sa légitimité en tant que concept alliant technologie, forme spatiale et engagement social en architecture.

Grâce à une foi optimiste dans la notion de progrès, les architectes modernes ont recherché et établi de nouveaux standards en termes de fonctionnalité et de flexibilité d’utilisation.

Le défi actuel – tant architectural que culturel et économique – consiste à trouver les moyens de préserver ce patrimoine récent, dans un contexte de mutation perpétuelle, afin de donner tout son sens à l’expression « intervenir dans l’existant ».

mardi 17 septembre 2019
à 18h
amphithéâtre Maglione

LES INVITÉS DE L’ENSAG

De l’inconscient urbain

Irena Latek, architecte, enseignante, école d’architecture de Montréal

Plus d'informations
Irena Latek, artiste canadienne et architecte, est professeure à l’École d’architecture de l’Université de Montréal. Elle y dirige le laboratoire « medialabAU ».

Dans sa conférence elle parlera des œuvres et méthodes du laboratoire « medialabAU », des explorations, des idées qui les accompagnent et en ressortent. Positionnés à la lisière de plusieurs pratiques – cinématographiques, vidéastes et multimédias numériques – ces travaux cherchent à renouveler la conception architecturale tout en situant le projet au plus près des problématiques contemporaines. Faisant du mouvement et de la vie, le premier niveau de pensée du projet d’architecture dans la ville, l’univers éphémère de ces explorations veut paradoxalement constituer la matière d’un développement durable. Le travail cherche à traduire l’écosophie de Félix Guattari dans une éthique-esthétique pratiquée par l’architecture.

Une relecture des écrits de Walter Benjamin (principalement) servira à cette conférence de filtre de relecture du travail d’expérimentation médiatique au medialabAU et de la présentation des extensions de ce travail dans la pédagogie architecturale.

Irena Latek, artiste canadienne et architecte diplômée de l’École polytechnique de Varsovie, est professeure à l’École d’architecture de l’Université de Montréal. Elle y dirige le laboratoire de recherche-création « medialabAU ». Directrice de l’Institut de recherche en histoire de l’architecture (Centre canadien d’architecture, Université de Montréal et Université McGill) de 1997 à 2000, elle est aussi membre fondateur de l’Institut Art Culture Technologie (IACT) de l’Université de Montréal.

Les recherches d’Irena Latek se situent à la jonction de l’architecture et des arts médiatiques numériques. Les projets qu’elle a réalisés avec l’équipe « medialabAU » en vidéo ou au moyen d’interfaces interactives prennent la forme d’installations questionnant les urbanités contemporaines. Elle a développé le « collage mouvant », une méthode originale de la conception de l’architecture et de l’interprétation de l’espace à travers la vidéo.

Son travail a été exposé au Canada, en Espagne, en Allemagne et en France ; elle a notamment présenté des expositions monographiques :

  • Intervalles, Montréal, Cinémathèque québécoise, 2015-2016
  • Flux, Montréal, Centre d’exposition, UdeM, 2015
  • Trans-porters Ecotopia–Utopia, Montréal, Centre d’exposition, UdeM, 2009
  • Ubiquités publiques / Desynchronized Public Spaces, Montréal, SAT, 2005
  • Espaces mouvants / Soft Public Spaces, Montréal, SAT, 2003 et Barcelone, Galerie Ras, 2004

Irena Latek présente son travail dans de nombreux articles et récemment dans un ouvrage monographique. Son travail a fait l’objet de plusieurs articles et revues de presse. Ses propres publications les plus récentes sont :
 

  • Irena Latek, Flux et Intervalles – Irena Latek, Antheism-BookArt, Montreal, 2017
  • Irena Latek,  » Sortie du cadre « , Perspectives sur la Perspective, sous la direction de Philippe Cardinali et Marc Perelman, Fabula, Paris, 2017
  • Irena Latek, Sophie Paviol, Clotilde Simond, Françoise Very, In situ / de visu / in motu. Architecture, cinéma et arts technologiques, Infolio, Gollion, 2014