Sélectionner une page

CONFÉRENCE
« Pionnières de l’architecture équatorienne 1930-80 » par Néstor Llorca et Verónica Rosero

Nous avons le plaisir de recevoir Néstor Llorca, directeur de la UISEK arq, ainsi que Verónica Rosero, architectes, docteurs et enseignants, pour une conférence, en anglais, mardi 20 septembre à 18h, basée sur l’ouvrage qu’ils ont co-écrit avec Maria José Freire, « Pionnières de l’architecture équatorienne 1930-80 ».

lire plus

RECHERCHE
1960-1970 : Retour vers le futur de l’architecture

9 06 2022 | Colloques, Recherche

Mardi 20 juin, le laboratoire MHA, Méthode et histoire de l’architecture, organise une journée d’étude autour du moment prospectif qui s’ouvre au début des années soixante, et marque l’avènement d’une architecture de recherche, alternative, expérimentale, orientée vers un futur fantasmé. Cette journée d’étude sera clôturée par une projection-débat autour du travail documentaire de Julien Donada, témoin attentif de la réflexion de l’architecte prospectif Pascal Häusermann.

Le début des années soixante est caractérisé par Hannah Arendt comme un moment de « brèche entre le passé et le futur […] ». Pour la philosophe, la pensée cartésienne a détruit la confiance que l’homme plaçait dans sa sensibilité pour appréhender son univers : le moment rationaliste a appauvri la question de Monde. Dans sa quête d’un idéal égalitaire, l’architecture s’est normalisée, standardisée, déshumanisée. La crise de la Modernité laisse la scène architecturale désunie et désorientée. Arendt affirme néanmoins que « […] la perte de la permanence et de la solidité du monde n’entraîne pas la perte de la capacité humaine à construire, préserver, prendre à cœur un monde qui puisse nous survivre, et demeurer un lieu vivable pour ceux qui viennent après nous » grâce à la « mobilisation des hommes qui réfléchissent sur leur avenir ».

Dans la brèche, nombre d’architectes explorent ainsi les futurs possibles en produisant une abondante architecture de papier, qui caractérise l’émergence de pratiques de recherche et d’expérimentation. Dans cette période de profonde mutation, collaborations, transferts et échanges sont particulièrement intenses. Cette stimulation se traduit notamment par la multiplication d’évènements, d’expositions et par l’explosion du nombre de groupes , souvent pluridisciplinaires, au sein desquels collaborent artistes, architectes, ingénieurs, sociologues… Où, ainsi que l’exprimait Jean Baudrillard, « […] chacun se retrouvait sur la base d’une liquidation de sa propre discipline ». La période est propice au renouvellement des outils de conception, de représentation et de fabrication de l’architecture.

La journée d’étude proposée vise à éclairer ce moment ce renouvellement de la pensée architecturale en Europe, en croisant les regards d’historiens et de spécialistes, pour mieux comprendre ce qui se joue dans ce moment d’invention du futur de l’architecture.

Inscription :
Vous pouvez vous inscrire en remplissant le formulaire suivant.
Une participation par visioconférence est possible.

Plus d’infos :
Lien vers le site MHA